Aller au contenu

Une parole pour cette semaine 26 – 24 au 31 décembre 2020

Qu’il est beau de voir venir, franchissant les montagnes, un porteur de bonne nouvelle !

Il annonce la paix, le bonheur et le salut. Et il te dit, Jérusalem : « Ton Dieu est roi. »

Esaïe 52,7

Mais l’ange leur dit : « N’ayez pas peur, car je vous apporte une bonne nouvelle qui réjouira beaucoup tout le peuple : cette nuit, dans la ville de David, est né, pour vous, un Sauveur ; c’est le Christ, le Seigneur. »

Luc 2, 10

Paroles

            En ces temps de Noël bien particuliers, ces deux paroles qui nous accompagnent ces jours résonnent de manière forte. Car nous avons bien besoin d’entendre une Bonne Nouvelle, alors que sont égrenées en boucle de mauvaises nouvelles inquiétantes, et souvent douloureuses. Mais à Noël retentit une Bonne nouvelle qui est pour tous le sujet d’une grande joie : Jésus est né dans notre monde tel qu’il est, Dieu est venu à nous.

            Le prophète Esaïe annonce la venue du porteur de la Bonne Nouvelle à des personnes déportées dans un pays étranger et à une ville, Jérusalem, en ruines. Uns situation qui n’est pas sans rappeler celle que nous vivons aujourd’hui. C’est dans ces circonstances que retentit la Bonne nouvelle apportée par le messager : la paix, le bonheur et le salut, la délivrance.

            La paix, Ce n’est pas seulement l’absence de guerre et de violence, l’absence de rancœurs, ce à quoi nous aspirons tous, c’est la plénitude et le plein épanouissement de la vie. La paix permet de construire un avenir en confiance, elle permet d’avancer dans la vie et de construire un monde plus fraternel et plus juste. Le bonheur, c’est marcher avec Dieu jour après jour, c’est pouvoir goûter la vie, le fruit de son travail avec les siens et ses amis, c’est connaître l’absence de soucis qui rongent et minent l’existence. Le salut, c’est être délivré de tout ce qui nous détruit, brise la relation à Dieu, aux autres, à soi-même, à la création. La délivrance de tout ce qui nous enchaîne, le besoin de paraître, d’être toujours performant, d’avoir toujours plus ; de ce qui nous empêche d’être vrais et pleinement nous-mêmes.

            Ce porteur de Bonne Nouvelle est venu : c’est lui dont les anges annoncent aux bergers : « Aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, le Christ le Seigneur. » Jésus est celui qui règne, qui apporte le royaume de Dieu et qui nous permet d’en vivre. C’est lui qui nous apporte la paix, le bonheur et le salut. En un mot la Vie ! Il nous les donne et nous permet d’en vivre. Et à notre tour, Il nous fait porteurs de cette Bonne Nouvelle autour de nous !

Suivie de la Bible cette semaine :

Jeudi 24 :        Luc 1, 67-80                           Lundi 28 :          Luc 2, 21-24

Vendredi 25 :  Luc 2, 1-14                            Mardi 29 :           Luc 2, 25-35

Samedi 26 :    Luc 2, 15-20                         Mercredi 30 :      Luc 2, 36-40

Dimanche 27 : Psaume 2                             Jeudi 31 :             Luc 2, 41-52

Pensons dans notre prière

  • aux acteurs de la santé, aux chercheurs, aux responsables de la santé publique
  • aux malades, à leurs familles et aux personnes en deuil
  • aux victimes des guerres et des violences et à ceux qui leur apportent aide et secours
  • aux personnes qui travaillent à la paix et à la réconciliation
  • à ceux qui craignent pour leur emploi, dont l’avenir est incertain, ceux qui sont au chômage,
  • aux responsables économiques, sociaux, politiques, culturels dans nos communes, dans nos régions, et au niveau national et international
  • aux Églises, à leurs responsables, à celles et ceux qui y exercent un ministère

Pensons aussi à la Syrie, à l’Irak, au Soudan, au Yémen, au Liban, au Mozambique, au Nigeria, au Mali.