Aller au contenu

Une parole pour cette semaine 27 – 4 au 11 janvier 2021

« Le Seigneur Dieu est compatissant et il fait grâce. Il est lent à la colère et riche en miséricorde et en fidélité. »

Exode 34, 6

Jésus dit : « Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux. »

Luc 6, 36

Paroles

            Bonne année ! C’est notre souhait à tous au début de cette nouvelle année, avec des souhaits de paix, de santé, de voir la fin de la pandémie pour retrouver la liberté de se rencontrer. Et nous prenons de bonnes résolutions… Parmi elles, nous pouvons recevoir cette parole de Jésus dans l’évangile de Luc, qui nous appelle à être miséricordieux comme le Père est miséricordieux. C’est le mot d’ordre donné par notre Eglise pour cette année.

            La miséricorde a sa source en Dieu. Elle est l’expression de sa fidélité à son alliance, de son inclinaison envers nous ; elle est un débordement d’amour pour les humains, qui nous plonge directement au cœur de Dieu. Il se solidarise avec le misérable, le pauvre, avec le pécheur. Et il fait grâce et manifeste sa compassion. On pourrait dire que la miséricorde est une corde tendue vers notre misère. C’est à la foi le cœur de Dieu et les actes qui en découlent : le salut, la vie, la libération, le pardon, la grâce. La pleine manifestation de la miséricorde de Dieu, c’est le Christ, mort et ressuscité pour nous, alors que nous étions pécheurs, explique Paul, donc « ennemis » de Dieu. Puissions-nous méditer sur la miséricorde de Dieu et en comprendre la profondeur, la portée pour nous et pour le monde.

            Mais cette miséricorde de Dieu pour nous nous engage à être nous-mêmes miséricordieux. Jésus dit cette parole en conclusion d’un enseignement sur l’amour. Ce qui est la caractéristique de l’amour auquel le Christ nous appelle, c’est l’amour des ennemis, de ceux qui n’ont pas l’intention de nous le rendre, de ceux qui nous en veulent. Car aimer ceux qui nous aiment, tout le monde le fait.

            Jésus est très concret : c’est par exemple prêter sans attendre qu’on nous rende, c’est ne pas répondre par la violence, c’est avoir des paroles encourageantes, c’est porter sur l’autre un regard bienveillant, de l’attention, c’est ne pas enfermer l’autre dans ses fautes et ses erreurs, mais porter sur lui un regard d’espérance. C’est ne pas s’enfermer dans la rancune qui détruit et l’autre et soi-même, mais pardonner, tendre la main pour la réconciliation. C’est ce que le Christ a fait pour nous. C’est ce que nous sommes appelés à faire. Un beau chemin de vie pour cette nouvelle année !

Suivie de la Bible cette semaine :

Lundi 4 :         Luc 3, 7-14                             Vendredi 8 :         Luc 4, 14-21

Mardi 5 :         Luc 3, 15-20                          Samedi 9 :             Luc 4, 22-30

Mercredi 6:    Esaïe 60, 1-6                          Dimanche 10 : Psaume 72

Jeudi 7 :          Luc 4, 1-13                             Lundi 11:              Luc 4, 31-37

Pensons dans notre prière

  • aux acteurs de la santé, aux chercheurs, aux responsables de la santé publique
  • aux malades, à leurs familles et aux personnes en deuil
  • aux victimes des guerres et des violences et à ceux qui leur apportent aide et secours
  • aux élèves et aux étudiants ; aux enseignants
  • à ceux qui craignent pour leur emploi, dont l’avenir est incertain, ceux qui sont au chômage
  • aux responsables économiques, sociaux, politiques, culturels dans nos communes, dans nos régions, et au niveau national et international
  • aux Eglises, à leurs responsables, à celles et ceux qui y exercent un ministère

Pensons aussi au Royaume Uni, à l’Irlande, à l’Italie, à l’Espagne, aux Etats-Unis, au Liban, à l’Ethiopie, au Mali.