Aller au contenu

Une parole pour ce jour 44 – Vendredi 15 mai 2020

« Seigneur, montre-moi quel chemin je dois suivre,  je veux vivre en te restant fidèle ;  mets en moi cette seule préoccupation : rester soumis à ton autorité. »

Psaume 86, 11

« En effet, l’amour du Christ nous domine, nous qui avons la certitude qu’un seul est mort pour tous et, donc, que tous ont part à sa mort. Il est mort pour tous afin que ceux qui vivent ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et revenu à la vie pour eux. »

2 Corinthiens 5, 14-15

    Dans cette période où les activités reprennent peu à peu leur cours, nos pensées sont occupées à organiser cette vie de déconfinés : comment faire, quels choix faire, quel est le chemin à suivre ? Le risque est grand de perdre de vue cet « essentiel » qui pourtant était devenu si impératif durant le confinement. Voici deux paroles qui nous appellent à nous recentrer sans cesse sur la volonté du Seigneur.

    Ce qui est essentiel, c’est en reprenant un cours plus normal de notre vie, de rester fidèle à ce que le Seigneur demande, d’être soumis à son autorité. Car cette autorité est fondée dans son amour : il s’est donné pour nous et nous fait vivre. Nous sommes au bénéfice de sa mort et de sa résurrection. C’est cet amour qui doit nous guider, nous conduire en toute chose. En aimant, nous manifestons que nous sommes sous son autorité. Aimer est le seul chemin à suivre, et l’amour est suffisamment créatif pour que nous trouvions comment le mettre en pratique dans notre vie.

    Prions les paroles de ce chant : « Ta volonté, Seigneur mon Dieu, Deviendra ma sagesse. Fais-moi vouloir ce que tu veux, Pour y voir ta promesse. Je chercherai ta volonté Si ton regard m’éclaire, Je verrai, Dieu de vérité, L’ombre de ton mystère

Enseigne-moi à discerner Dans la joie et la peine Le chemin où tu veux mener  Tout homme que tu aimes.  Comme tu viens me rencontrer  Et comme tu m’écoutes, Que je sache aussi m’approcher  Des autres sur leur route. » 

Pour la lecture suivie de la Bible : 

1 Timothée 3, 1-13

Pensons dans notre prière 

– aux soignants, aux chercheurs

– aux malades, ceux qui sont en convalescence ou en rééducation, à leurs familles 

– aux personnes en deuil

– aux responsables de nos Eglises et paroisses, à celles et ceux qui y exercent un ministère ou un service, à celles et ceux qui se préparent à un ministère

– à nos paroisses, à l’organisation de la reprise des activités 

– aux œuvres diaconales et aux organismes missionnaires, aux envoyés

– à nos Eglises partenaires, en particulier la FJKM et l’Eglise Luthérienne de Madagascar, l’Eglise luthérienne de Centrafrique.

Pensons aussi à l’Afrique, en particulier le Sénégal, le Cameroun, la Guinée Conakry, la Guinée Bissau, la Centrafrique.