Aller au contenu

Un message et une parole pour cette semaine 22 – 25 novembre au 1er décembre 2020

Chers amis, chères amies,

J’espère que vous allez toujours tous bien ainsi que vos familles. Voici une « Parole pour cette semaine 22 » pour nous accompagner durant la prochaine semaine du 25 novembre  au 1er décembre 2020 (c.f. ci-dessous).

Proposition pour un Noël solidaire : Comme les années précédentes, le Centre social protestant (CSP) nous propose de participer au Noël des enfants défavorisés en offrant des cadeaux.Comme il ne pourra pas y avoir de fête de Noël cette année, la distribution des cadeaux pour les enfants se fera à partir du 12 décembre en même temps que la distribution aux familles des colis de nourriture.
Si vous le souhaitez, vous pouvez nous aider – soit en apportant au presbytère des jouets de vos enfants en très bon état avec lesquels ils ne jouent plus- soit en achetant un cadeau que vous emballez, en précisant âge et sexe de l’enfant auquel il peut être destiné)– soit en faisant un don qui nous permettra d’acheter des jouets, (à remettre au pasteur) en raison des délais, il faudrait avoir votre participation au plus tard le 6 décembre : Ceci est organisé par notre paroisse. pour davantage de renseignements, merci de vous adresser à Michèle HICKEL au 06 38 96 54 88
Nous vous remercions vivement d’avance pour votre générosité et votre réponse rapide.
Continuez de prendre bien soin de vous et de vos proches. Continuons d’être vigilants et prudents.

Bonne semaine !Que Dieu vous garde et vous donne sa paix !
Amitiés
Pascal  Hickel

PS : merci de faire suivre à ceux que cela peut intéresser, par mail ou version papier pour ceux qui n’ont pas internet.

Passages de la Bible

C’est moi, c’est moi qui suis le Seigneur, en dehors de moi, pas de Sauveur.

Esaïe 43, 11

Que le Seigneur dispose vos cœurs à l’amour de Dieu et à la persévérance du Christ !

2 Thessaloniciens 3, 5

Prédication/parole

            Le reconfinement est assoupli, mais ne s’arrête pas. La vigilance et la prudence restent de mise. Il est évident que ce n’est pas facile à vivre, et que la morosité ambiante pèse. Les deux paroles qui nous accompagnent ces jours nous invitent à ne pas céder au découragement, à ne pas nous laisser entrainer dans la spirale de la peur, mais à vivre la confiance dans le Seigneur et la persévérance.

Souvenons-nous des disciples apeurés dans leur bateau de pêche chahuté par la tempête : à leur appel à l’aide, Jésus a calmé la tempête. Souvenons-nous de ce père inquiet pour son fils : il s’adresse à Jésus qui lui dit de ne pas craindre, mais seulement de croire; et il a guéri son enfant. Souvenons des disciples enfermés  chez eux par peur des autorités, à qui le Seigneur apparaît et à qui il donne sa paix et son Esprit de vie. En Lui nous pouvons nous confier, recevoir la paix pour avancer. Car Il est le Sauveur, et nous pouvons le prier.

             A la source de notre amour et de la persévérance, il y a l’amour du Seigneur pour nous. Le prophète Esaïe rappelle que même si une mère oubliait son enfant, Dieu ne nous oublierait pas car notre nom est gravé dans la paume de sa main. Si dans ces temps difficiles, nous avons le sentiment que le Seigneur est silencieux ou lointain,  rappelons-nous que notre nom est gravé dans la paume de la main de Dieu. Si nous sommes pris par la peur, notre nom est gravé dans la paume de sa main. Cet amour est notre appui, notre confiance, il est force et puissance de vie.

            L’apôtre Paul rend grâce pour la persévérance des Thessaloniciens dans les épreuves. Et sa prière nous rejoint : que nous soyons disposés à aimer Dieu, et par conséquent à aimer le prochain, et à persévérer. A tenir bon dans notre confiance dans le Seigneur, à tenir bon dans ces temps difficiles,  à persévérer dans ce que nous avons à faire. A tenir bon dans la solidarité, l’amour du prochain, au près et au loin. A avancer et ne pas se relâcher, à continuer d’encourager les autres, d’être porteurs de lumière, d’espérance et de vie. A soutenir dans la mesure de nos moyens les œuvres et la mission de l’Eglise.

            Persévérer, parce que dans cette épreuve collective que nous traversons, nous pouvons être renouvelés, retrouver l’essentiel, réapprendre la confiance en Dieu, et la solidarité, la sobriété, la simplicité. Réapprendre à vivre en disciples du Christ, dans l’ordinaire de nos vies. Pour faire rayonner autour de nous l’amour de Dieu dont notre monde a bien besoin !

Suivie de la Bible

Mercredi 25 : 2 Pierre 3, 1-9                        Dimanche 29 :      Psaume 24

Jeudi 26 :        2 Pierre 3, 10-18                    Lundi 30 :               Esaïe 57, 14-21

Vendredi 27 : Esaïe 56, 1-8                          Mardi 1er décembre :  Esaïe 58, 1-14

Samedi 28 :    Esaïe 56, 9 – 57, 13

Pensons dans notre prière

  • aux acteurs de la santé, aux chercheurs, aux responsables de la santé publique
  • aux malades, à leurs familles et aux personnes en deuil
  • aux victimes de violences domestiques et à celles et ceux qui leur viennent en aide
  • aux victimes de catastrophes naturelles
  • aux réfugiés, aux demandeurs d’asile et à celles et ceux qui leur viennent en aide
  • aux élus et aux responsables politiques

Pensons aussi à la Syrie, à l’Iran, la Malaisie, l’Indonésie, la Bolivie, le Pérou, le Chili, la République Centrafricaine.