Aller au contenu

Une parole pour ce jour 50 – Samedi 23 mai 2020

Le Seigneur répondit [à Moïse] : « J’irai moi-même avec toi et je t’accorderai le repos. »

Exode 33, 14

Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vous-mêmes.

Matthieu 11, 28-29

En cette fin de deuxième semaine de déconfinement, voici deux paroles qui nous appellent au repos. Mais ce repos n’est pas seulement le fait de ne pas travailler, il est aussi confiance et paix dans le Seigneur. En ces temps troublés où nos cœurs sont agités, nous avons bien besoin de trouver ce repos.

Dieu a institué le repos : « Tu travailleras six jours et tu te reposeras le septième jour. » Ce jour de repos est consacré au Seigneur et au temps avec les siens pour gouter le fruit de son travail. Il signifie que l’on est plus soumis à la tyrannie du faire, du matériel ou de la consommation mais que l’on « est ». C’est être face à soi-même, être en communion avec Dieu, avec les siens, avec les autres et non plus faire, produire, accumuler… Le repos que Dieu a institué est un temps qui nous rappelle que l’être prime sur tout le reste.

Mais il est aussi question d’un autre repos. Non plus seulement le repos par rapport au travail, mais également le repos intérieur, celui de nos cœurs. Une autre traduction du texte de l’Exode dit : « Tu n’auras pas à t’inquiéter ». C’est là sans doute le sens le plus profond du repos : ne plus avoir à s’inquiéter, être libéré de ses inquiétudes et pouvoir avancer en paix, dans le calme et la confiance : le Seigneur nous tient dans sa main et nous conduit.

Le vrai repos, c’est de pouvoir venir au Seigneur avec ses fardeaux pour les lui confier. Il nous invite à marcher sous son autorité, dans son amour, en recevant son enseignement. Ce repos qui fait que nous ne trainons plus le poids de nos fardeaux, mais que nous allons avec la force et la paix renouvelées qu’il nous donne. Parce que nous nous reposons en Lui et sur Lui. C’est aussi ce à quoi nous invite ce chant : « Mon âme se repose en paix sur Dieu seul: de lui vient mon salut. Oui, sur Dieu seul mon âme se repose, se repose en paix. » Et cela rejaillira sur les autres.

Pour la lecture suivie de la Bible :

1 Timothée 6, 1-10

Pensons dans notre prière

  • aux soignants, aux acteurs de la santé, aux chercheurs
  • aux malades, ceux qui sont en convalescence ou en rééducation, à leurs familles et aux personnes en deuil
  • à la reconnaissance pour les bienfaits reçus cette semaine
  • à demander pardon pour nos infidélités de cette semaine
  • aux exilés, aux demandeurs d’asile, aux migrants, aux associations et à celles et ceux qui les accueillent les accompagnent et leur viennent en aide
  • aux détenus, à leurs familles et aux personnels pénitentiaires

Pensons aussi au Canada, aux Etats-Unis, à la Russie.