Aller au contenu

Temps de prière et de méditation pour le dimanche 24 mai 2020

Jésus dit : « Quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes »

Jean 12,32

Préambule

Comme pour les semaines précédentes, je vous propose un temps de prière et de méditation que je vous invite à vous approprier et à imprimer pour celles et ceux de votre entourage qui ne peuvent avoir accès à internet.

Écris en « je » pour les personnes seules, il est tout à fait possible de dire les choses en nous si on est à plusieurs ou de laisser le texte tel quel.

Pour celles et ceux qui impriment le texte et ne peuvent écouter les temps musicaux, vous pouvez aisément prendre n’importe quelle musique qui vous fait du bien.

Je vous souhaite un bon temps de prière et de méditation.

Fraternellement

Benjamin Buchholz.

Ouverture

Seigneur,

Le thème de ce dimanche est celui de la communauté en attente. Un moment pour se rappeler comme nous avons besoin de toi. Mais ce temps d’attente paraît maintenant interminable. Oui, l’attente est difficile.

Et pourtant, c’est avant tout toi qui m’attends. Ta patience est bien plus importante que la mienne. C’est pourquoi j’ai besoin de ton amour dans cette attente. De ressentir et d’être porté par ton espérance.

Oui, Seigneur, donne-moi ce matin ta patience sereine afin que je puisse entendre ton message d’espoir en tout temps et en tous lieux.

Amen.

Musique, silence ou chant

Louer avec le Psaume 27

Le Seigneur seul est ma lumière et mon Sauveur, je n’ai rien à craindre

Le Seigneur est le protecteur de ma vie, je n’ai rien à redouter.

Si une armée vient m’assiéger, je n’éprouve aucune peur.

Et si la bataille s’engage contre moi, même alors je me sens en sécurité.

Je ne demande qu’une chose au Seigneur, mais je la désire vraiment

C’est de rester toute ma vie chez Lui, pour jouir de son amitié, et guetter sa réponse dans son temple.

Alors quand tout ira mal, Il pourra m’abriter sous son toit,

Il me cachera dans sa maison, Il me mettra sur un roc, hors d’atteinte.

Dans sa maison je l’acclamerai, je chanterai, je célébrerai le Seigneur

Quand je t’appelle au secours, Seigneur, écoute-moi,

Fais-moi la grâce de me répondre.

Je réfléchis à ce que Tu as dit : « Tournez-vous vers moi ».

Eh bien, Seigneur, je me tourne vers Toi.

Ne te détourne pas de moi, ne me repousse pas, Toi qui m’as secouru.

Ne me rejette pas, ne m’abandonne pas, Toi qui me sauves.

Si mon père et ma mère m’abandonnaient,

Toi, Seigneur Tu me recueillerais

Seigneur, montre-moi la voie que Tu me traces. Dirige-moi sur ton chemin.

Amen.

Prier pour déposer et recevoir

Dans le livre du Deutéronome (30,19), Dieu dit : Aujourd’hui je mets devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie afin que tu vives, toi et ta descendance.

Mais trop souvent, c’est la mort que je préfère. J’oublie l’espérance et je cède à la fatalité. Il m’arrive de m’enfermer dans l’indifférence et de m’habituer à l’obscurité.

Chaque fois que je me laisse aller à la résignation, chaque fois que je m’enferme dans mes habitudes, chaque fois que j’oublie ton Évangile, c’est la mort que je choisis. Tous ces instants où j’oublie de choisir la vie, je veux te les déposer dans le secret de mon cœur.

Temps de silence.

Seigneur. Tu as envoyé ton Fils pour que même quand j’oublie de choisir la vie, je sois porté par toi. Par ton amour qui dépasse l’entendement. Merci de me l’offrir en chaque instant. Merci pour ta promesse toujours renouvelée.

Amen.

Musique, silence ou chant

Méditation

Jérémie 31, 31 à 34

31« Bientôt, déclare le Seigneur, je conclurai une alliance nouvelle avec le peuple d’Israël et le peuple de Juda. 32Elle ne sera pas comme celle que j’avais conclue avec leurs ancêtres, quand je les ai pris par la main pour les faire sortir d’Égypte. Celle-là, ils l’ont rompue, et pourtant c’est moi qui étais leur maître, dit le Seigneur. 33Mais voici en quoi consistera l’alliance que je conclurai avec le peuple d’Israël, déclare le Seigneur : j’inscrirai mes instructions non plus sur des tablettes de pierre, mais dans leur conscience ; je les graverai dans leur cœur ; je serai leur Dieu et ils seront mon peuple. 34Aucun d’eux n’aura plus besoin de s’adresser à ses compagnons, à ses frères, pour leur enseigner à me connaître, car tous me connaîtront, déclare le Seigneur, tous, du plus petit jusqu’au plus grand. En effet, je pardonnerai leurs torts, je ne me souviendrai plus de leurs fautes. »

Chers frères et sœurs,

            Le Dieu aux petites roulettes!

En lisant ce passage du livre du prophète Jérémie, je me suis rappelé un événement traumatisant de ma vie ! Je m’en souviens encore aujourd’hui alors que cela s’est passé il y a très longtemps. Et peut-être que vous avez vécu la même chose que moi !

Je m’en rappelle encore, c’était durant un été où il faisait bien chaud ! Je n’avais alors pas encore atteint le bel âge de 10 ans ! J’étais fier ! J’avais peur ! Quelque chose de grand allait arriver. Pour la première fois, je me lançais sur la route avec mon magnifique vélo, mais sans les petites roulettes ! Vous savez, ces fameuses roulettes qu’on accroche à l’arrière des vélos pour ne pas tomber ! Et bien, ce qui devait arriver arriva ! Je me souviens encore le goût du macadam !

L’histoire que nous raconte le prophète pourrait un peu dire la même chose ! Les paroles de Dieu qu’il rapporte sont du même acabit. Oui, il raconte combien Dieu a accompagné son peuple. Comment il a été les petites roulettes pour les descendants d’Abraham. Il a tout fait pour que son peuple, qu’il aime tel un père aime ses enfants, apprenne à garder l’équilibre et qu’il ne chute pas ! « je les ai pris par la main pour les faire sortir d’Égypte» nous rapporte le prophète !

Mais ce qui devait arriver arriva ! Le peuple a chuté ! Il s’est lui aussi écrasé sur le bitume ! Il n’a pas su garder l’équilibre, respecter les consignes que Dieu lui avait demandé. Probablement grisé par le sentiment de liberté, le peuple s’est cru trop sûr de lui ! Plus besoin de Dieu…

Quand je suis tombé avec mon vélo — entre les cris et les pleurs — plus que la douleur, il y avait surtout de la colère ! Pourquoi m’avoir ôté mes belles roulettes ? Oui pourquoi mon parent a-t-il jugé bon de pousser à m’élancer sans sécurité ! Aujourd’hui, cela pourrait donner lieu à un procès pour négligence pédagogique !

Bon… Je pousse un peu le trait… Encore que…

Et dans l’histoire du peuple de Dieu, c’est un peu la même chose ! Aveuglé par sa propre colère, il en oublie que cette liberté était en fait un cadeau. Celui de cette fameuse Alliance qui promettait au peuple de grandes bénédictions ! Oui ! Respectez mon alliance, mes consignes et vous serez tellement heureux de vous lancer dans le monde avec votre propre vélo ! Mais à la première chute, le peuple fera lui aussi un procès à Dieu !

            Négligence pédagogique!

Et pour cause ! N’est-ce finalement pas de sa responsabilité ? Oui ! Dieu a après tout créé l’homme lui-même !

Certains diront que si Dieu existe, il a mal fait son travail ! Pourquoi avoir laissé la possibilité à l’homme de faire tant de mal dans le monde ? Pourquoi l’être humain a-t-il le moyen de tuer son propre frère ? Comment se fait-il que nous ayons tous en nous cet égoïsme responsable de tant de maux ?

Ou alors, d’autres diront que dans le fond, l’Alliance qu’il proposait était vouée à l’échec dès le début. Que Dieu se serait trompé dans le contrat ! Que c’était tout simplement impossible à suivre ! Oui dans la Bible dit-on, il y aurait autant de lois que d’os dans le corps humain ! Un peu comme si dans notre mode d’emploi pour faire du vélo, il y avait des centaines de consignes impossibles à suivre, mais à respecter ! Que cela rendrait tout beaucoup plus compliqué ! Un peu comme le mode d’emploi pour la construction d’un meuble IKEA !

Voilà qui a de quoi décourager et de se dédouaner de toute responsabilité !

Si je suis tombé, ce n’est pas de ma faute ! C’est celle de l’autre ! Et vous pouvez reporter cela à bien des situations de notre quotidien. À croire que l’être humain en est encore au stade, où il apprend à faire du vélo !

Lorsque mon parent m’a lancé vers cette chute au combien mémorable, il y avait un détail qui change tout ! Loin de là l’idée de me blesser, mon parent estimait avant tout que j’en étais capable !

Et c’est ce que font tous les parents. Ils observent leurs enfants, ôtent d’abord une seule roulette pour voir comment il se débrouille. Ils cherchent le terrain le plus favorable ! Le sol c’est dur, alors on va essayer d’éviter les cailloux ! Et encore, aujourd’hui on rajoutera tellement d’équipement de protection qu’on se demandera même si ce n’est finalement pas le poids de tout cela qui rend l’entreprise délicate !

Et Dieu avec la première Alliance a d’une certaine manière fait la même chose. Il a préparé le terrain. Même si le peuple ne s’en est pas véritablement rendu compte ! Oui, Dieu a montré avec celle-ci combien il croyait en l’être humain ! Oui, Dieu a fait le pari d’oser faire confiance en l’être humain ! Chose que l’homme a bien du mal à faire avec son semblable !

            Les protèges genoux!

Et justement, la confiance est bien le nœud de toute cette histoire ! Non pas la confiance que Dieu a envers l’être humain, mais celle que l’être humain a envers Dieu et envers lui-même !

C’était il y a longtemps, mais je me souviens encore de la raison de ma chute !

Au bout d’un moment, j’ai perdu ma confiance. Comment vais-je faire pour m’arrêter ? Comment faire pour tourner sans tomber ? Cela relève de la même dimension en ce qui concerne le peuple de Dieu. Car l’histoire de la rupture de la première Alliance est celle d’une perte de confiance.

Ou bien à l’inverse, si elle n’est pas une perte elle en est un excès de confiance ! Comme le jeune enfant qui va se lancer beaucoup trop vite se pensant invulnérable.

Mais ce qu’il y a de beau, c’est que peu importe la raison de la chute, perte ou excès de confiance, le parent est là pour relever son enfant ! Acte qui témoigne de l’amour qui les unit !

« En effet, je pardonnerai leurs torts, je ne me souviendrai plus de leurs fautes. » dit Dieu. Une autre manière de dire que Dieu est toujours présent pour relever celui qui tombe.

Et je crois que d’une certaine manière, c’est quelque chose que nous savons déjà au fond de notre cœur. Oui, un enfant ne doute pas de l’amour de son parent même quand celui-ci est ou lui semble défaillant. Parce qu’il y a effectivement un lien qui ne peut se rompre. Il peut certes évoluer avec le temps, mais rien ne peut enlever cette vérité d’un lien unique entre les deux.

Et quand Dieu fait le choix de ne plus inscrire son amour dans la pierre, mais de l’inscrire au fond du cœur de chacun, c’est justement ce lien qui est rappelé.

Oui, Dieu est celui qui croit que nous sommes capables d’avancer sans nos petites roulettes. Il n’épargne pas les chutes, mais dans son amour il a fait la promesse qu’il n’est jamais loin pour nous en relever. Promesse dont Jésus est le signe ultime dans notre humanité.

Alors, sachant cela, vous n’auriez pas envie de faire un tour en vélo ?

Amen.

Musique, silence ou chant

Prière d’intercession et Notre Père

Merci Seigneur, pour tes promesses extraordinaires.

Ce que tu es en train d’accomplir et qui encourage chacun à persévérer.

Ce que tu promets donne de l’audace pour témoigner

Cette alliance nouvelle fait de toutes et tous ton peuple bien-aimé !

Un peuple d’adorateurs et porteur de la bonne nouvelle de l’évangile.

Je ne te demande pas de rendre nos vies faciles,

mais je te prie de nous affermir.

Je ne te demande pas des tâches à la mesure de mes forces,

mais je te demande une force à la mesure des tâches et des défis qui sont les nôtres, et que tu demandes de relever.

Donne-moi le courage et la force nécessaires pour que ta loi d’amour et de paix devienne réalité dans la vie de ton peuple tout entier.

Donne-moi l’endurance pour garder l’espérance qu’après toute épreuve, toute maladie ou deuil, ta puissance de vie viendra me ranimer.

Donne-moi l’intelligence pour que je sache discerner le bien du mal, et poser de saines limites.

Donne-moi le courage pour que j’accueille sans crainte les demandes du prochain malade, isolé, affligé ou réfugié.

Pour qu’à travers mes paroles et mes actes Dieu seul soit glorifié.

Temps de silence

Et comme ton enfant, je veux te prier comme Jésus-Christ me l’a enseigné en te disant :

Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.

Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.

Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal, car c’est à toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire, pour les siècles des siècles.

Amen

Bénédiction

Puisses-tu Seigneur, me donner la force de ta bénédiction. Qu’elle m’accompagne en chaque instant de mon existence. Ton amour est là, qu’il me porte aujourd’hui et pour les jours à venir. Amen.