Aller au contenu

Une parole pour ce jour 46 – Lundi 18 mai 2020

Source image : http://viechretienne.fr

« Mais voici l’alliance que je conclurai avec la maison d’Israël, après ces jours-là — déclaration du Seigneur : Je mettrai ma loi au dedans d’eux, je l’écrirai sur leur cœur ; je serai leur Dieu, et eux, ils seront mon peuple. Celui-ci n’instruira plus son prochain, ni celui-là son frère, en disant : « Connaissez le Seigneur ! » Car tous me connaîtront, depuis le plus petit d’entre eux jusqu’au plus grand — déclaration du Seigneur. Je pardonnerai leur faute, je ne me souviendrai plus de leur péché.

Jérémie 31, 33-34

Quand Jésus arriva à cet endroit, il leva les yeux et dit à Zachée : « Dépêche-toi de descendre, Zachée, car il faut que je demeure chez toi aujourd’hui. » Zachée se dépêcha de descendre et le reçut avec joie.

Luc 19, 5-6

             Durant ces dernières semaines de crise, nous avons exprimé nombre de remises en questions et de comportements qui doivent changer dans notre société, dans nos rapports aux autres, à l’environnement. Mais pour que les choses changent réellement, il importe que nos cœurs changent et soient transformés. Voici deux paroles qui nous redisent comment le Seigneur, dans son amour vient agir en nous.

             Il vient écrire ses commandements, sa volonté dans nos cœurs. C’est-à-dire éclairer nos vies au plus profond, au plus intime de nous-mêmes. C’est le sens de la venue du Saint Esprit dans nos vies. Il vient pour nous permettre de mettre nos vies en conformité avec Lui, pour nous donner le pardon et sa Parole pour marcher à sa lumière.

             C’est ce que montre la rencontre entre Jésus et Zachée, le collecteur d’impôts qui avait sans doute bien des choses à se reprocher. La simple apostrophe de Jésus « il faut que je demeure aujourd’hui chez toi » va bouleverser sa vie. Le Christ met la lumière en lui pour qu’il puisse remettre de l’ordre dans sa vie et rétablir des relations justes avec les autres. A nous de laisser le Seigneur venir dans nos vies, agir dans nos cœurs : il peut alors éclairer les coins sombres dans lesquels se cachent l’égoïsme, l’amertume, la rancœur, la jalousie, la convoitise… qui peuvent nous ronger. Il nous permet de nous en débarrasser et nous donne le pardon. Alors, comme Zachée, nous nous remettrons en route vers les autres, guidés par l’Esprit de Dieu… Alors le monde pourra changer

Pour la lecture suivie de la Bible :

1 Timothée 4, 1-5

Pensons dans notre prière

– aux soignants, aux chercheurs, à tous les acteurs de la santé

– aux malades, ceux qui sont en convalescence ou en rééducation, à leurs familles et aux personnes en deuil

– à celles et ceux qui ne peuvent pas encore se remettre au travail, en particulier les artistes, les acteurs du tourisme, celles et ceux qui travaillent dans la restauration

– aux élèves qui cette semaine reprennent le chemin de l’école et à ceux qui doivent encore travailler à la maison

– aux victimes des conflits et à celles et ceux qui leur viennent en aide

Pensons aussi à nos départements et territoires d’Outre-Mer, en particulier Mayotte, la Réunion, la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie.