Aller au contenu

Une parole pour cette semaine 16 – 6-13 octobre 2020

Passages de la Bible

Je veux dire merci au Seigneur ;  de tout mon cœur, je veux remercier l’unique vrai Dieu.  Oui, je veux remercier le Seigneur sans oublier un seul de ses bienfaits.

Psaume 103, 1-2

Puis Jésus prit les sept pains, remercia Dieu, les rompit et les donna à ses disciples pour les distribuer à tous. C’est ce qu’ils firent. Ils avaient encore quelques petits poissons. Jésus remercia Dieu pour ces poissons et dit à ses disciples de les distribuer aussi

Marc 8, 6b-7

Prédication/Parole

            La crise que nous traversons fait surgir de nombreuses revendications, de nombreux cris de détresse ; elle fait remonter de nombreux ressentiments et  insatisfactions, sans parler de la méfiance. Cela contribue aussi à la morosité ambiante. Les Eglises viennent de fêter la fête des récoltes, une fête de reconnaissance. Les deux paroles qui nous accompagnent cette semaine nous invitent à la reconnaissance.

            La reconnaissance, ce n’est pas seulement dire merci, c’est aussi un état d’esprit, une manière de vivre qui met de la lumière dans nos vies et dans la société. Elle est un changement de regard sur le monde qui nous entoure, sur ce que nous avons. Notre reconnaissance va d’abord au Seigneur de qui nous recevons tout, qui donne aussi la force et la capacité pour travailler. La reconnaissance s’adresse aussi à celles et ceux qui permettent que nous puissions avoir le nécessaire. La période de confinement nous a sensibilisés à leur travail. Il s’agit de ne pas oublier la reconnaissance à leur égard.

            La reconnaissance nous invite d’abord à l’humilité, elle nous rappelle que nous dépendons de la grâce et de l’amour de Dieu, et que tout est grâce et don. Or le don, c’est le langage de l’amour. L’amour de Dieu s’est traduit par le fait qu’il a donné son Fils pour nous : le Christ qui a donné sa vie pour que ayons la vie, le pardon, l’espérance.

            La reconnaissance nous appelle ensuite à faire bon usage de ce que nous avons, à vivre une sobriété heureuse, et à cesser de vouloir toujours plus. C’est une invitation à la simplicité, à la joie, à vivre de manière à ce que chacun ait accès au nécessaire.

            La reconnaissance nous tourne enfin vers les autres et nous engage au partage. Elle nous engage à travailler à la justice, sociale, économique, climatique. La reconnaissance n’est pas une jouissance égoïste de ce que nous avons, mais une invitation à la solidarité. Cela transforme l’ambiance et le regard sur les autres, sur la vie. C’est un autre défi à relever pour que le monde change.

Lecture suivie de la Bible

Pour la lecture suivie de la Bible cette semaine :

Mardi 6 :         Jérémie 2, 1-13                     Samedi  10 :             Jérémie 7, 16-28

Mercredi 7 :    Jérémie 3, 21-4, 4                Dimanche 11 : Psaume 119, 113-120

Jeudi 8 :          Jérémie 6, 9-21                      Lundi 12:               Jérémie 9, 1-23

Vendredi 9 :    Jérémie 7, 1-15                     Mardi 13 :               Jérémie 12, 1-6

Pensons dans notre prière

  • aux acteurs de la santé, aux chercheurs, aux responsables de la santé publique
  • aux malades, à leurs familles et aux personnes en deuil
  • à la reconnaissance pour tout ce que nous pouvons avoir, pour les bienfaits quotidiens dont nous bénéficions
  • aux pays en guerre, en particulier l’Azerbaïdjian et le Haut Karabagh
  • à celles et ceux qui travaillent à la paix et la réconciliation
  • aux victimes des catastrophes naturelles, en particulier dans le Sud-Est de la France

Pensons aussi à la Syrie au Liban, à l’Iran, à Israël et la Palestine, au Yémen, à l’Inde, aux Comores, à Maurice, à Mayotte, à La Réunion.