Aller au contenu

Une parole pour cette semaine 34 – 4 au 13 avril 2021

Je ne vais donc pas mourir, mais je vivrai, pour raconter ce que le Seigneur a fait.

Psaume 118, 17

L’ange dit aux femmes : « Allez vite dire à ses disciples [de Jésus] : « Il est ressuscité des morts et qu’il va vous maintenant vous attendre en  Galilée. C’est là que vous le verrez. » Voilà ce que j’avais à vous dire. Elles quittèrent rapidement le tombeau, remplies tout à la fois de crainte et d’une grande joie et coururent porter la nouvelle aux disciples de Jésus.

Matthieu 28, 7-8

Paroles

Pâques : le Christ est ressuscité ! Il est vivant aujourd’hui ! C’est la formidable nouvelle qui résonne avec force dans cette crise sanitaire, économique, sociale, sociétale que nous traversons. Quelque chose d’extraordinaire, qui bouleverse l’histoire du monde, qui bouleverse les vies, s’est produit le matin de Pâques : le Christ est ressuscité, il a triomphé de toutes les puissances de mort, et il apporte la vie et l’espérance au monde entier.

Pâques, c’est une mise en mouvement dans tous les sens. Il y a les femmes qui vont vers le tombeau pour honorer leur défunt. Cela nous pose la question de savoir si nous en sommes restés à un Jésus mort, qui a donné de beaux enseignements, ou si nous croyons en Jésus ressuscité, vivant, qui parle et agit encore aujourd’hui. Puis, il y a ce mouvement qui va du ciel vers la terre, celui de l’ange qui vient donner le sens de ce tombeau vide et vient annoncer que Jésus est ressuscité. Il n’est pas dans la tombe et attend ses disciples en Galilée. Cette annonce provoque un troisième mouvement : les femmes quittent le tombeau et courent vers les disciples. C’est la mise en route vers les autres. L’Église du Christ vivant est une Église en mouvement, qui porte la Bonne nouvelle au monde. Une Église en mission.

Et il y a un quatrième mouvement : celui de Jésus. Dans les récits de la résurrection, c’est Jésus qui vient vers nous comme il l’a fait avec les deux femmes. Il les rassure, c’est un moment d’adoration, de communion avec le Christ vivant qui nourrit la foi. C’est que nous faisons lors de nos cultes.

Espérance, persévérance, nouvel élan, deuxième chance : voici ce qu’évoque la résurrection. Une formidable dynamique de vie est donnée par elle. Les femmes sont parties en courant annoncer la Bonne Nouvelle aux disciples, remplies d’une grande joie. Puisse cette joie nous habiter et rayonner autour de nous. Et avec joie, témoignons, partageons cette extraordinaire nouvelle : le Christ est ressuscité, un nouveau commencement est possible. Soyons porteurs de vie et d’espérance dont le monde a bien besoin en cette période troublée

Pour la lecture suivie de la Bible cette semaine

Dimanche 4 : 1 Samuel 2, 1-8a        Vendredi 9 :     Colossiens 1, 15-23

Lundi 5:          Luc 24, 13-35             Samedi 10 :     Colossiens 1, 24-29

Mardi 6 :         Luc 24, 36-49             Dimanche 11 : Psaume 116

Mercredi 7 :    Luc 24, 50-53             Lundi 12 :        Colossiens 2, 1-7

Jeudi 8 :          Colossiens 1, 1-14      Mardi 13 :        Colossiens 2, 8-15

Pensons dans notre prière

  • aux acteurs de la santé, en particulier aux personnels soignants
  • aux malades, à ceux dont les opérations sont reportées, à leurs familles, aux familles en deuil
  • aux élèves et étudiants et aux enseignants
  • aux salariés, en particulier ceux des secteurs dits « non essentiels »
  • aux responsables politiques et aux élus, au plan national, régional, local
  • aux migrants, aux réfugiés et aux demandeurs d’asile, et à ceux qui leur viennent en aide
  • aux associations qui viennent en aide aux personnes en difficulté

Pensons aussi à l’Irak, à l’Egypte, au Japon, au Vietnam, au Mali, au Tchad, à la Côte d’Ivoire, au Pérou, à la Bolivie, à la Nouvelle-Calédonie