Aller au contenu

2ème dimanche de l’Avent

Deuxième dimanche de l’Avent, Noël approche un peu plus…

Depuis le dimanche 29 novembre, les cultes peuvent à nouveau être célébrés. Depuis le 2 décembre, le protocole a évolué : nous pouvons vous accueillir en respectant les distances (un banc sur deux doit rester libre et une distance d’un mètre doit séparer chaque entité familiale partageant le même domicile). Il y a de la place, vous êtes cordialement invités!

Pour ceux qui ne pourraient pas ou ne voudraient pas venir au culte, voici quelques textes pour vous accompagner pour ce deuxième dimanche de l’Avent, d’autres seront publiés pour les prochains dimanches de ce temps à part.
Je vous souhaite de pouvoir déposer vos soucis dans la prière et de trouver auprès de Dieu force et espérance ! Vous souhaitant un temps de l’Avent paisible et béni ! Claire de Lattre-Duchet, pasteure

2ème dimanche de l’Avent
6 décembre 2020

Nous allumons deux bougies, dans la confiance au Dieu de tendresse qui, depuis que la terre est terre, bénit l’humanité et l’appelle à la vie.

©pixabay.com

Lire la bible : Évangile selon Luc 1/26 à 38 :
Le sixième mois, Dieu envoya l’ange Gabriel dans une ville de Galilée, Nazareth, chez une jeune fille fiancée à un homme appelé Joseph. Celui-ci était une descendant du roi David. Le nom de la jeune fille était Marie. L’ange entra chez elle et lui dit : « Réjouis-toi, le Seigneur t’a accordé une grande faveur, il est avec toi. » Marie fut très troublée par ces mots; elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui alors : « N’aie pas peur, Marie, car tu as la faveur de Dieu. Bientôt, tu seras enceinte, puis tu mettras au monde un fils que tu nommeras Jésus. Il sera grand et on l’appellera Le Fils du Dieu très-Haut. Le Seigneur fera de lui un roi, comme le fut David son ancêtre et il règnera pour toujours sur le peuple d’Israël, son règne n’aura pas de fin.  » Marie dit à l’ange : « Comment cela sera-t-il possible puisque je suis vierge? » L’ange lui répondit : « Le Saint-Esprit viendra sur toi et la puissance du Dieu très-haut te couvrira comme d’une ombre. C’est pourquoi on appellera saint et Fils de Dieu l’enfant qui doit naître. » Élisabeth, ta parente, attend elle-même un fils, malgré son âge; elle qu’on disait stérile en est maintenant à son sixième mois. Car rien n’est impossible à Dieu. Alors Marie dit : « Je suis la servante du Seigneur; que tout se passe pour moi comme tu l’as dit. » Et l’ange la quitta.

Réfléchir : (F. Carillo dans Traces Vives, Labor et Fides, Genèse, 1997, p. 131-132)

Pas étonnant, dit Dieu, que notre histoire soit tissée de rendez-vous manqués !
Vous m’attendez dans la toute- puissance et je vous espère dans la fragilité d’une naissance !
Vous me cherchez dans les étoiles du ciel et je vous rencontre dans les visages qui peuplent la terre !
Vous me rangez dans le vestiaire des idées reçues et je viens à vous dans la fraîcheur de la grâce !
Vous me voulez comme réponse et je me tiens dans le bruissement de vos questions !
Vous m’espérez comme pain, je creuse en vous la faim !
Vous me façonnez à votre image et je vous surprends dans le dénuement d’un regard d’enfant !
Mais, dit Dieu, sous les pavés de vos errances, un Avent de tendresse se prépare où je vous attends comme la nuit attend le jour…

Prier :

Seigneur, aide-nous à vivre pleinement de ce temps de l’Avent : donne-nous de pas être submergés par les futilités et l’agitation, mais au contraire, aide-nous à être bouleversés par ta présence qui vient habiter nos solitudes, par ton espérance qui peut guérir nos lassitudes, par ta paix qui peut apaiser nos inquiétudes. Amen