Aller au contenu

Une parole pour cette semaine 18 – 21-31 octobre 2020

Passages de la Bible

Voici ce que je veux repasser en mon coeur, Ce qui me donnera de l’espérance. Les bontés de l’Éternel ne sont pas épuisés, Ses compassions ne sont pas à leur terme ; Elles se renouvellent chaque matin. Oh! que ta fidélité est grande!

Lamentations 3, 21-23

Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.

Matthieu 28, 20b

Paroles/prédication

            Il y a la crise sanitaire, qui pèse et il y a les tragédies et les horreurs qui secouent notre quotidien, la récente actualité nous l’a rappelé avec violence. Y a-t-il alors encore des raisons d’espérer, des rayons de lumière ? Les deux paroles qui nous accompagnent ces jours nous en donnent : les bontés du Seigneur ne sont pas épuisée, elles se renouvellent chaque matin. Le Seigneur ne nous abandonne pas.

            Face au désastre auquel il est confronté, en pleine crise et incertitude, le peuple d’Israël se souvient que Dieu est bon. Sans doute avons-nous aussi du mal à saisir le sens de ce qui se passe, sans doute sommes-nous abasourdis par l’assassinat atroce de cet enseignant, sans doute sommes-nous inquiets face à un avenir difficile et une crise sanitaire qui n’en finit pas. Mais il y a une promesse, une certitude qui jaillit et vient illuminer la grisaille : la bonté de Dieu est sans fin et sa compassion est toujours là.  Elles sont infinies, renouvelées chaque matin, c’est-à-dire données à la mesure de ce qu’il nous faut chaque jour. Nous pouvons relever la tête, nous pouvons avancer avec confiance. Rien ne peut nous séparer de l’amour de Dieu, manifesté en Jésus-Christ. Nous pouvons tout lui confier, il nous donnera sa paix.

            Le Seigneur est toujours présent, avec nous, auprès de nous, en tout temps, en tout lieu, en toutes circonstances. Les paroles de ce chant nous le rappellent : « Tu es là au coeur de nos vies, et c’est toi qui nous fait vivre. Tu es là au cœur de nos vies, bien vivant ô Jésus-Christ. Au plein milieu de nos tempêtes, dans la musique de nos fêtes ; dans nos cœurs tout remplis d’orage, tu es là… »

.           Si nous sommes au bénéfice de cette bonté et de cette présence de Dieu, nous pouvons aussi en témoigner autour de nous. Et apprendre avec ceux qui nous entourent à reconnaître des signes de la bonté du Seigneur : la force d’avancer, le sourire bienveillant de quelqu’un, la visite d’un ami au moment opportun… Encouragés nous-mêmes, nous pouvons encourager celles et ceux qui ont besoin d’être réconfortés, soutenus, fortifiés. Nous pouvons être porteurs de paix, d’espérance, de lumière.

Lecture suivie de la Bible :

Mercredi 21 : Jérémie 19, 1-13                    Mardi 27 :             Jérémie 25, 1-14

Jeudi 22 :        Jérémie 20, 7-18                    Mercredi 28 :      Jérémie 26, 1-19

Vendredi 23 : Jérémie 21, 1-14                    Jeudi 29 :             Jérémie 27, 1-22

Samedi 24 :    Jérémie 23, 1-8                      Vendredi 30 :      Jérémie 28, 1-17

Dimanche 25 : Psaume 119, 129-136          Samedi 31 :      Jérémie 29, 1-14

Lundi 26 :        Jérémie 23, 16-32

Pensons dans notre prière

  • aux acteurs de la santé, aux chercheurs, aux responsables de la santé publique
  • aux malades, à leurs familles et aux personnes en deuil
  • aux enseignants et à tous les acteurs de l’éducation
  • aux élèves et à leurs parents
  • aux victimes de violence, et en particulier d’actes terroristes
  • à celles et ceux qui veillent sur notre sécurité

Pensons aussi aux pays d’Asie en particulier à l’Inde, au Vietnam, à la Chine, au Laos, au Cambodge, à la Corée du Sud, à la Corée du Nord, au Japon