Aller au contenu

Une parole pour cette semaine 14 – 21-28 septembre 2020

Psaume 23, 4

Même si je passe par la vallée obscure, je ne redoute aucun mal, Seigneur, car tu m’accompagnes. Tu me conduis, tu me défends, voilà ce qui me rassure.

Romains 8, 38-39

Paul écrit : « Oui, j’ai la certitude que rien ne peut nous séparer de son amour : ni la mort, ni la vie, ni les anges, ni d’autres autorités ou puissances célestes, ni le présent, ni l’avenir, ni les forces d’en haut, ni celles d’en bas, ni aucune autre chose créée, rien ne pourra jamais nous séparer de l’amour que Dieu nous a manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur. « 

Prédication

Chaque jour, la longue litanie des nouvelles de la pandémie s’égrène dans les médias, avec son cortège de nouvelles inquiétantes d’une économie mise à mal, d’une planète bien malade…. Comme un long, très long tunnel dont on ne verrait pas la sortie. Chacun est pris dans ses craintes, ses peurs, ses inquiétudes. Les deux paroles qui nous accompagnent ces jours nous invitent à l’espérance et à la confiance. Et nous en avons besoin.

Cette espérance se fonde sur l’assurance que le Seigneur est et sera toujours avec nous, toujours proche de nous. Il est ce bon berger dont parle le psaume 23 qui conduit son troupeau dans les bons chemins, et dans les chemins difficiles et menaçants. Il a donné son Fils Jésus Christ venu partager notre condition humaine. Il a donné sa vie pour nous, preuve suprême d’amour.

Mais dans cette sombre vallée que nous traversons, nous ne sommes pas seuls. Nous pouvons tourner nos regards vers le Seigneur qui nous garde et nos accompagne. C’est ce que chante un vieux chant : « Quand j’ai le cœur tourmenté, je tourne les yeux vers le ciel… ». Ou encore un autre cantique : « Quel ami fidèle et tendre nous avons en Jésus-Christ toujours prêt à nous entendre, à répondre à notre cri. Quel ami fidèle et tendre nous avons en Jésus-Christ, toujours prêt à nous comprendre quand nous sommes en souci. »

Cette présence, nous pouvons la sentir dans la prière, en lisant la Bible, dans la communauté paroissiale, mais aussi à travers ceux qui nous entourent. Fondé sur le roc solide de l’amour de Dieu, nous pouvons tenir bon, partager autour de nous cette formidable espérance et travailler à construire un avenir dans la  confiance que le Seigneur tient nos vies et toutes choses dans ses mains.

Pour la lecture suivie de la Bible cette semaine :

Lundi 21 :       2 Corinthiens 7, 5-16             Vendredi 25 : 2 Corinthiens 9, 10-15

Mardi 22 :       2 Corinthiens 8, 1-9               Samedi 26:             2 Corinthiens 10, 1-11

Mercredi 23:   2 Corinthiens 8, 10-24           Dimanche 27 : Psaume 125

Jeudi 24 :        2 Corinthiens 9, 1-9               Lundi 28 : 2 Corinthiens 10, 12-18

Pensons dans notre prière

  • aux acteurs de la santé, aux chercheurs, aux responsables de la santé publique
    aux malades, à leurs familles et aux personnes en deuil
  • à nos familles, à nos amis, à nos voisins, à celles et ceux avec qui nous travaillons
  • aux œuvres diaconales  et sociales, et à leurs acteurs, à toutes celles et ceux qui travaillent auprès des personnes en difficulté
  • aux personnes âgées, aux résidents des EHPAD, et aux personnes qui s’en occupent
  • aux personnes détenues, aux personnels pénitentiaires et aux victimes

Pensons aussi aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, à l’Inde, au Brésil, à la Russie, à l’Espagne, à l’Allemagne, à l’Afrique du Sud.