Aller au contenu

Une parole pour cette semaine 3 – 21-27 juin 2020

Ainsi parle le SEIGNEUR : « Placez-vous sur les chemins et regardez !  Informez-vous des sentiers d’autrefois : Où donc est le bon chemin ? Suivez-le,  et vous trouverez le repos de vos âmes. »

Jérémie 6, 16

Jésus dit : « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est aisé, et mon fardeau léger. »

Matthieu 11, 28-30

             Sortir du confinement ne va pas sans soulever de nombreuses questions et inquiétudes qui sont autant de fardeaux que nous portons. Nous essayons de trouver notre chemin, nous nous sentons ou nous nous mettons sous pression, sous le poids de charges, de ce qu’il faut faire, de tout ce qu’il faut rattraper. Voici deux paroles qui nous parlent de repos, d’apaisement et indiquent le chemin à suivre.

             Durant le temps de confinement, nous avons souvent entendu dire qu’il faut revenir à l’essentiel. Jésus nous l’indique : c’est venir à lui, c’est répondre à son invitation, c’est trouver en lui le chemin pour nos vies, en recevant ses instructions, son enseignement, et en obéissant à sa Parole. C’est le sens profond de l’invitation qu’Il nous adresse. Alors nous trouverons le repos. Il ne s’agit pas du repos physique, mais du repos de nos cœurs, c’est-à-dire cet état qui nous permet d’avancer dans la vie en paix ; qui nous permet d’avoir les forces pour faire face aux situations de nos vies.

             Recevoir et suivre ses instructions, c’est prendre son joug. Le joug, c’est ce qui permet de porter une charge, même lourde sans se blesser. Le joug de Jésus est au contraire léger, car c’est aimer, pardonner, ne pas juger, être reconnaissant. Car il a porté sur la croix ce qui nous pèse et nous détruit. Porter son joug, c’est vivre de ce pardon et de cet amour qu’il nous a manifestés sur la croix.  C’est prendre au sérieux sa parole et la mettre en pratique.

             C’est nous tourner vers les autres, partager avec eux l’amour de Dieu, l’espérance et la vie qu’Il nous donne. C’est construire des relations justes au travail, avec nos familles, avec l’environnement. Nous trouvons alors le véritable sens de nos vies et le repos, la paix pour être des signes du Royaume de Dieu. A nous de répondre à cette invitation et de la partager autour de nous !

Pour la lecture suivie de la Bible cette semaine :

Lundi 22 :       1 Rois 8, 22_40                        Jeudi 25 :        1 Rois 9, 1-9

Mardi 23 :       1 Rois 8, 41-53                        Vendredi 26 : 1 Rois 10, 1-13  

Mercredi 24 : 1 Rois 8, 54-66                       Samedi 27 :      1 Rois 10, 14-29                     

Pensons dans notre prière

  • à notre pays et à la suite du déconfinement
  • aux soignants, aux acteurs de la santé, aux chercheurs
  • aux malades, ceux qui sont en convalescence, à leurs familles et aux personnes en deuil
  • aux enfants, aux enseignants
  • aux familles, en particulier celles qui traversent des difficultés ou dans lesquelles il y a de la violence
  • aux détenus et à leurs familles, ainsi qu’aux personnels pénitentiaires

Pensons aussi à l’Amérique latine, en particulier le Brésil, le Vénézuela,  le Chili.