Aller au contenu

Je me souviens…

Irène au culte des moissons à Breuschwickersheim – © Philippe François

Je me souviens d’Irène aimant les mots et sa langue natale,
les faisant s’accorder avec poésie.

Je me souviens d’Irène concernée pour la sauvegarde de notre culture
et notre langue dans le cadre du friehjohr fur unseri sproch.

Je me souviens d’Irène impliquée dans ses paroisses, chantant tour à tour
dans la chorale Sainte Cécile d’Oberschaeffolsheim et dans celle de la paroisse avec un cœur œcuménique.

Je me souviens d’Irène dans ses tours de chant lors d’une vente ou d’une fête des ainés.

Je me souviens d’Irène animant depuis la création de la maison de retraite
des cultes œcuméniques en alsacien.

Je me souviens d’Irène, jamais chez elle,
toujours impliquée dans le monde associatif ou paroissial, là ou l’on avait besoin d’elle.

Je me souviens d’Irène amie fidèle de beaucoup de paroissiens.

Je me souviens d’Irène animant les cultes avec Philippe
avec humour et surtout beaucoup d’esprit.

Je me souviens d’Irène, une belle personne avec une foi inébranlable.

Irène Poirot nous a quitté le 28 mars 2020 dans sa 91e année.
Elle fût une paroissienne très engagée pendant plus de 50 ans.

Pour moi c’est un modèle.

Je me rappellerais toujours d’elle.

SM