Aller au contenu

Temps de prière et de méditation pour le dimanche 7 juin 2020

Que la grâce du Seigneur Jésus Christ, l’amour de Dieu et la communion du Saint-Esprit soient avec vous tous.

2 Corinthiens 13, 13

Préambule

Comme pour les semaines précédentes, je vous propose un temps de prière et de méditation que je vous invite à vous approprier et à imprimer pour celles et ceux de votre entourage qui ne peuvent avoir accès à internet.

Écris en « je » pour les personnes seules, il est tout à fait possible de dire les choses en nous si on est à plusieurs ou de laisser le texte tel quel.

Pour celles et ceux qui impriment le texte et ne peuvent écouter les temps musicaux, vous pouvez aisément prendre n’importe quelle musique qui vous fait du bien.

Je vous souhaite un bon temps de prière et de méditation.

Fraternellement

Benjamin Buchholz.

Prière d’ouverture

Père, mon Seigneur et mon maître accorde-moi de te célébrer, de te chanter, toi, Maître de tous les temps, Seigneur de la lumière, du soleil et de la beauté des astres.
Tu as créé toutes choses, assigné sa place à chacune d’entre elles, et tu les gouvernes par ta providence. Tu dis un mot, ton œuvre est faite. Ton Fils, Ta Parole, règne sur le monde. L’Esprit entoure toutes choses et les garde, veillant sur elles.
Tu es l’amour vivant, l’unique et seul monarque : Immuable et sans commencement, inaccessible sagesse, puissance inébranlable, lumière que nul ne peut voir, mais qui voit tout. Tu n’ignores rien de ce qu’il y a de plus profond…
C’est pourquoi Seigneur, j’ai besoin de ta Parole. Oui, j’ai besoin qu’elle m’ouvre à ta dimension. Celle d’un amour sans limites. Donne-moi encore de l’entendre en cet instant. Et qu’elle m’apporte, pas seulement ce dont j’ai besoin, mais surtout ce que tu m’appelles à vivre.

Amen.

Musique, silence ou chant

Prier pour déposer et recevoir

Combien j’aimerais être, Seigneur, un croyant sans faille, un chrétien triomphant, un serviteur efficace, un roc, un chêne, ou une force qui va !

Combien j’aimerais que ton Église donne envie de croire et de dire du bien de toi, qu’elle soit nombreuse et fervente et joyeuse !

Mais le vent trop fort qui fend les rocs et déracine les chênes n’est pas toujours ton Esprit.

Mais le feu qui tombe du ciel et foudroie les certitudes n’est pas toujours ton Esprit.

Il peut l’être aussi, c’est vrai.

Apprends-moi à me contenter de discerner ton Esprit dans le souffle qui me pousse à croire, à espérer et à aimer encore et encore.

Apprends-moi à me contenter de discerner ton Esprit dans la respiration de ton Église essoufflée qui t’aime et te sert encore et encore.

Apprends-moi à entendre ton souffle dans les petits événements sans que je ne désespère jamais d’en voir de grands[1].

Je veux te déposer tout ce qui m’empêche de discerner et entendre ton Esprit…

Temps de silence.

Voici ce qu’annonce le prophète Esaïe : « Ne vous rappelez pas le passé et ne considérez plus ce qui est ancien. Je fais du nouveau, dès maintenant cela germe ; je mettrai un chemin dans le désert et des fleuves dans la terre aride. Rendez fortes les mains faibles affermissez les genoux qui font trébucher ; dites à ceux dont le cœur palpite : soyez forts, n’ayez pas peur : Il est là, votre Dieu ! »

Que ta grâce et ton amour me portent, moi et toutes mes sœurs et mes frères en humanité.

Amen.

Musique, silence ou chant

Méditation

Nombres 6, 22 à 27

Space-Mask !

Cela ne vous a peut-être pas échappé, mais la semaine dernière, les Américains ont envoyé deux astronautes dans l’espace pour rejoindre la station spatiale internationale ISS ! Moment important pour les USA, car enfin ils n’envoient plus leurs équipages en passant par du matériel Russie, mais bien avec leur propre fusée faite maison. Un événement qui a été regardé en direct par des millions de personnes.

Hormis la prouesse technique que cela représente, ce qui m’a particulièrement impressionné, c’est surtout les combinaisons ! Et ce qu’on peut dire, c’est que maintenant on est vraiment dans le futur. C’est bien simple, si vous croisez un de ces astronautes en combinaison dans la rue, vous pourriez le confondre avec un musicien des Daft Punk si vous connaissez la référence, ou bien un astronaute qu’on voit dans les films de science-fiction. La combinaison paraît tellement confortable et pratique en plus de ne pas être trop laide, qu’elle pourrait même être une combinaison « du dimanche » !

Alors justement, pourquoi ne pas faire les cultes en combinaison ?

Pour sûr qu’avec un tel attirail, il n’y aurait pas à s’inquiéter en ce qui concerne les règles de distanciations sociales. Nul besoin de mettre en place de nombreuses contraintes pour ouvrir les églises. Mieux encore, chacun aurait même des petits haut-parleurs dans son casque pour ne rater aucun mot du pasteur ! Il y a même un système de chauffage intégré… L’idée est donc tentante, mais le prix est quant à lui exorbitant…

De toutes évidences, il va donc falloir se passer de telles combinaisons au culte… Mais cela ne tombe pas si mal, car justement il existe une combinaison divine tout à fait abordable : la bénédiction ! Et c’est bien de cette combinaison que parle l’auteur des Nombres dans le passage que nous sommes invités à méditer aujourd’hui :

22Le Seigneur dit à Moïse : 23« Communique à Aaron et à ses fils les paroles qu’ils devront prononcer pour bénir les Israélites. Ils diront :

24“Que le Seigneur vous bénisse et vous protège !

25Que le Seigneur fasse briller sur vous la lumière de sa face et vous manifeste sa grâce !

26Que le Seigneur vous montre sa bienveillance et vous accorde la paix !”

27Lorsque les prêtres prononceront ainsi mon nom pour bénir les Israélites, je leur accorderai moi-même ma bénédiction. »

Martin Luther avait bien compris l’utilité d’une telle combinaison. Il l’inclura dans la liturgie traditionnelle du culte. Les habitués du culte auront évidemment reconnu la formule qui est souvent dite à la fin de la célébration.

Combinaison ou combinaison ?

Seulement, cette combinaison n’a pas tout à fait les mêmes fonctions ni les mêmes avantages que celle des astronautes. Elle diffère sur plusieurs points.

Tout d’abord, et cela saute aux yeux, c’est évidemment le prix de cette combinaison. Cette combinaison divine est aussi bien inestimable que gratuite ! Pas besoin de saigner son portefeuille pour s’habiller du costume de lumière. Elle est un don de Dieu qui témoigne de son amour pour l’être humain. Un présent qui n’a pas de prix et qui ne s’achète pas. Même les plus puissants de ce monde ne peuvent se l’offrir en sortant la carte bancaire. Oui, recevoir la bénédiction de Dieu, c’est avoir la combinaison la plus précieuse qu’il soit sans rien débourser. Voilà qui a de quoi se savoir bien habillé !

Autre différence et pour le moins essentielle, cette combinaison qui vient de Dieu n’est pas personnelle et ne sert encore moins à aller dans l’espace. Bien au contraire : c’est une combinaison pour voyager sur terre ! Si elle nous est donnée personnellement, et peut être reçue en tant que tel, elle s’adresse à l’humanité tout entière. Aussi bien aux pauvres qu’aux riches, qu’aux malades ou aux biens portants. Aussi bien à ceux que j’aime, qu’à ceux que je n’aime pas. Oui, porter une telle combinaison, c’est savoir que le voyage, quel qu’il soit, je ne le fais pas seul. Si les astronautes sont connectés à leur base de lancement et à leurs coéquipiers grâce à leur combinaison, avec celle qui vient de Dieu c’est à l’humanité tout entière que je suis connecté en plus de Dieu lui-même ! Sans antenne 3, 4 ou 5G !

Une autre spécification contraire de la combinaison de bénédiction par rapport à celle des astronautes, essentielle également, est qu’elle n’est pas du tout hermétique. Pour l’astronaute, c’est un défaut majeur. Mais pour la combinaison divine, c’est un avantage fondamental ! Si celle des astronautes a pour but de protéger du monde extérieur et hostile, la bénédiction fonctionne tout à fait à l’inverse. Elle est justement une ouverture au monde et à l’autre. Même si ce monde et l’autre peuvent paraître hostiles. Oui, elle fait le pari inverse en donnant la possibilité de justement affronter la vie avec un autre regard. Pas celui de la peur ou de la surprotection, mais un regard bien conscient de la beauté et des laideurs du monde. Oui, la combinaison de bénédiction permet ce voyage de l’existence. Un voyage qui n’est pas science-fiction.

Béné-dicton

Toutefois, plusieurs questions demeurent… Pourquoi porter cette combinaison divine ? Pour quelle mission ? Et puis, est-ce que cette combinaison fonctionne-t-elle vraiment ?

D’une certaine manière, croyants et astronautes se ressemblent. On ne décide pas de s’entraîner durant des années, juste pour faire un voyage touristique où la moindre erreur technique peut vous coûter la vie. Non, il y a quelque chose en eux, quelque chose de grand qui les pousse à agir ainsi. À se donner un tel but. Que ce soit la gloire, la recherche, le besoin de quitter la terre pour prendre une certaine hauteur. Peu importe leur élan, il est provoqué par quelque chose de profond en eux.

En ce qui concerne cet élan dans la foi, il se nomme grâce, espérance, doute, conviction, vocation, amour, etc. Des valeurs qui animent l’être humain, mais qu’il peut oublier parfois. Ou qui sont mises à mal de telle manière qu’il ne peut les exprimer où les vivres. Et perdre ses valeurs est probablement perdre quelque chose de sa propre humanité.

La combinaison divine faite de bénédiction n’est alors que ce vêtement où Dieu veut porter ces valeurs avec nous et pour nous en toute circonstance. C’est un appel à tenir bon dans les détresses et les obstacles. Un encouragement à ne pas que subir la vie et les épreuves, mais à garder pied sur terre et ouvrir son cœur au ciel.

Vous ne l’avez peut-être pas remarqué, mais vous avez déjà décollé avec la combinaison de bénédiction. C’était un matin de Pâques.

Amen.

Musique, silence ou chant

Prière d’intercession et Notre Père

Seigneur, bénis mes mains afin qu’elles soient attentionnées, capables de tenir sans devenir menottes, capables de donner sans compter, de consoler et de bénir.

Seigneur, bénis mes yeux afin qu’ils voient le nécessaire sans omettre les petites choses, qu’ils regardent au-delà des apparences et restent habités par la bienveillance.

Seigneur, bénis mes oreilles afin qu’elles soient capables d’entendre ta voix, qu’elles soient attentives à la souffrance, fermées aux bruits, aux médisances, mais ouvertes aux paroles qui dérangent.

Seigneur, bénis ma bouche afin qu’elle confesse ton nom, qu’elle exprime des paroles qui construisent et consolent, plutôt que des mots qui blessent ou détruisent ; retiens mes lèvres, qu’elles sachent faire silence.

Seigneur, bénis mon cœur afin qu’il soit la demeure de ton Esprit Saint, qu’il soit capable de pardonner, de partager les joies et les peines de notre prochain, d’accueillir et de donner l’amour.

Seigneur, bénis toutes celles et ceux que j’aime, ceux qui manquent d’amour, de protection et de justice. Celles et ceux qu’on oublie, qui souffrent en dehors de mon regard. Ceux qu’on oublie. Ceux qui se sentent oubliés.

Seigneur, bénis les membres de ton église qui s’apprêtent à rouvrir les portes pour célébrer ton culte. Qu’ils soient soutenus dans leur entreprise.

Seigneur, je veux te nommer dans le silence de mon cœur, toutes les personnes qui me sont chères et qui ont besoin de ta bénédiction.

Temps de silence

Et comme ton enfant, je veux te prier comme Jésus-Christ me l’a enseigné en te disant :

Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.

Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.

Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal, car c’est à toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire, pour les siècles des siècles.

Amen

Bénédiction

Que le Seigneur vous bénisse et vous protège !

Que le Seigneur fasse briller sur vous la lumière de sa face et vous manifeste sa grâce !

Que le Seigneur vous montre sa bienveillance et vous accorde la paix !

Amen.

Postlude pour un voyage terrestre en combinaison de bénédiction !


[1] Apprends-moi, Alain Arnoux, Livre des prières, Société Luthérienne & Éditions Olivétan, 2008, p.194