Aller au contenu

Temps de prière et de méditation pour le dimanche 31 mai 2020

« Ce n’est ni par la puissance, ni par la force, mais par mon Esprit que sera accomplie cette œuvre », déclare le Seigneur, le Tout-Puissant.

Zacharie 4,6b

Préambule

Comme pour les semaines précédentes, je vous propose un temps de prière et de méditation que je vous invite à vous approprier et à imprimer pour celles et ceux de votre entourage qui ne peuvent avoir accès à internet.

Écris en « je » pour les personnes seules, il est tout à fait possible de dire les choses en nous si on est à plusieurs ou de laisser le texte tel quel.

Pour celles et ceux qui impriment le texte et ne peuvent écouter les temps musicaux, vous pouvez aisément prendre n’importe quelle musique qui vous fait du bien.

Je vous souhaite un bon temps de prière et de méditation.

Fraternellement

Benjamin Buchholz.

Ouverture

Seigneur,

Aujourd’hui est un jour particulier, c’est jour de Pentecôte. Ce jour de fête où ton peuple se rappelle le don de ton Esprit. Les disciples étaient réunis ensemble pour vivre et profiter de ce don et de cette joie.

Tu nous rappelles sans cesse que ce don donné aux disciples est aussi le mien. Merci, Seigneur, de me porter par ton Esprit. De m’ouvrir à la réalité de ton amour en tous lieux et tous temps.

Que ton Esprit soit particulièrement avec moi ce matin. Avec tous ceux que j’aime et tous ceux que tu appelles tes enfants.

Amen.

Musique, silence ou chant

Louer

Viens, Esprit créateur !

Par toi, toutes choses sont faites nouvelles,

Par toi, tous prophétisent,

Par toi, les disciples deviennent apôtres.

Viens, Esprit de vérité !

Par toi, nous voyons la lumière,

Par toi, nous comprenons la Parole,

Par toi, nous apprenons à prier.

Viens, Esprit de sainteté !

Tu rends témoignage en nous,

Tu intercèdes en nous,

Tu nous assistes et nous guéris.

Viens, Esprit de force et de puissance,

Esprit de flamme et de feu,

Esprit de sagesse et d’espérance !

Viens, Saint-Esprit,

Esprit de Dieu !

Prier pour déposer et recevoir

Seigneur,

Je sais bien que sans ta grâce et sans ta vie en nous, nous sommes bien peu capables de vivre, ne serait-ce qu’une partie de la radicalité de ton commandement.

Alors Seigneur, me voici devant toi avec toutes les limites de ma foi et de mon amour.

Me voici devant toi avec ce que nous appelons notre péché qui nous sépare et de toi et des autres. Me voici devant toi dans toute ma faiblesse et conscient de tous mes manques.

Ces manques et ces faiblesses, ces errances et ces incapacités, je veux les déposer simplement au pied de ta croix afin que tu m’accueilles tel que je suis. Dans le secret de mon cœur, je veux tout déposer en toi.

Temps de silence.

Seigneur, tu as dit :

 « Je vous donnerai un cœur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau. J’enlèverai votre cœur de pierre et je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai en vous mon Esprit : alors vous suivrez mes préceptes, vous observerez mes commandements et vous y serez fidèles. » Celui qui met sa confiance en Dieu et trouve sa joie en Jésus Christ est sauvé.

Que cette parole soit pour moi et pour les autres, parole de vérité.

Amen.

Musique, silence ou chant

Méditation

Actes 2, 1 à 21

1Quand le jour de la Pentecôte arriva, les croyants étaient réunis tous ensemble au même endroit. 2Tout à coup, un bruit vint du ciel, comme si un vent violent se mettait à souffler, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. 3Ils virent alors apparaître des langues pareilles à des flammes de feu ; elles se séparèrent et elles se posèrent une à une sur chacun d’eux. 4Ils furent tous remplis du Saint-Esprit et se mirent à parler en d’autres langues, selon ce que l’Esprit leur donnait d’exprimer.

5A Jérusalem vivaient des Juifs pieux, venus de tous les pays du monde. 6Quand ce bruit se fit entendre, ils s’assemblèrent en foule. Ils étaient tous profondément surpris, car chacun d’eux entendait les croyants parler dans sa propre langue. 7Ils étaient remplis d’étonnement et d’admiration, et disaient : « Ces gens qui parlent, ne sont-ils pas tous Galiléens ? 8Comment se fait-il alors que chacun de nous les entende parler dans sa langue maternelle ? 9Parmi nous, il y en a qui viennent du pays des Parthes, de Médie et d’Élam. Il y a des habitants de Mésopotamie, de Judée et de Cappadoce, du Pont et de la province d’Asie, 10de Phrygie et de Pamphylie, d’Égypte et de la région de Cyrène, en Libye ; il y en a qui sont venus de Rome, 11de Crète et d’Arabie ; certains sont nés Juifs, et d’autres se sont convertis à la religion juive. Et pourtant nous les entendons parler dans nos diverses langues des grandes œuvres de Dieu ! »

12Ils étaient tous remplis d’étonnement et ne savaient plus que penser ; ils se disaient les uns aux autres : « Qu’est-ce que cela signifie ? » 13Mais d’autres se moquaient des croyants en disant : « Ils sont complètement ivres ! »

14Pierre se leva alors avec les onze autres apôtres ; d’une voix forte, il s’adressa à la foule : « Vous, Juifs, et vous tous qui vivez à Jérusalem, écoutez attentivement mes paroles et comprenez bien ce qui se passe. 15Ces gens ne sont pas ivres comme vous le supposez, car il est seulement neuf heures du matin.

16Mais maintenant se réalise ce que le prophète Joël a annoncé : 17“Voici ce qui arrivera dans les derniers jours, dit Dieu : Je répandrai de mon Esprit sur tout être humain ; vos fils et vos filles deviendront prophètes, je parlerai par des visions à vos jeunes gens et par des rêves à vos vieillards. 18Oui, je répandrai de mon Esprit sur mes serviteurs et mes servantes en ces jours-là, et ils seront prophètes. 19Je susciterai des phénomènes extraordinaires en haut dans le ciel et des signes miraculeux en bas sur la terre : Il y aura du sang, du feu et des nuages de fumée, 20le soleil deviendra obscur et la lune rouge comme du sang, avant que vienne le jour du Seigneur, ce jour grand et glorieux. 21Alors, quiconque fera appel au Seigneur sera sauvé.”

            Mais que fait la police ?

Cette histoire ne vous choque-t-elle pas ? N’êtes-vous pas outrés par la situation ?

Regardez ce rassemblement illégal ! Ils sont plus que 10 dans la maison… Et de toute évidence, ils n’ont absolument pas contacté la préfecture pour déclarer leur rassemblement ni attendu les déclarations de leur Premier ministre.

Ne sont-ils pas en plus fous ou inconscients ? Ils ne portent très certainement pas de masques. La distanciation « sociale » n’en parlons même pas. Agglutinés dans une maison probablement trop petite, impossible de garder les 4 mètres carrés par personne pour minimiser les risques de transmission du Covid-19. Il n’est d’ailleurs pas précisé si du gel hydroalcoolique était à disposition ou non à l’entrée de la maison…

Et pour couronner le tout, ils ont même des flammes sur la tête, dans une maison… N’est-ce pas un peu risqué ? La maison ne risque-t-elle pas de prendre feu ? Encore une preuve de l’inconscience des disciples.

Oui, après ces 50 derniers jours où nous avons expérimenté le confinement, la peur de contracter la maladie, le doute pour notre économie et nos relations sociales, le regard change. Pour les yeux d’aujourd’hui, cette Pentecôte peut bien ressembler à un joyeux bazar ! Et qui plus est, ce bazar s’étend plus loin qu’à juste quelques disciples et touchera d’autres personnes.

Et pourtant, c’est bien à ce joyeux bazar que nous sommes appelés aujourd’hui. À reprendre le risque de la relation et de la rencontre. La question se pose pour nos églises, et si tous les lieux de cultes n’ont pas encore repris leurs célébrations, c’est bien pour limiter et éviter que ce joyeux bazar ne se transforme en triste organisation. Pour que les moqueurs ne se mettent à imaginer comme dans le texte « ils sont tous ivres » ou « ils sont fous ces chrétiens ». Et il en va de même pour tous les lieux de rencontre, quel qu’il soit. Comment vivre ces rassemblements avec les contraintes qui s’imposent aujourd’hui ?

            La Sainte Cacophonie

D’une certaine manière, cette histoire de Pentecôte peut nous éclairer sur ce qui nous attend. Ici, il n’est pas seulement question de personnes qui se rencontrent, car ils en éprouvent le besoin, mais bien de personnes qui ont été contaminées par une autre sorte de maladie.

Les symptômes sont les suivants :

  • Flammes sur la tête, idéal pour voir dans la nuit.
  • Maîtrise de nouvelles langues, pratique pour communiquer avec celui qui est différent de moi, que je ne comprends pas en temps normal.
  • Communion accrue, ce qui permet à nouveau de se sentir faire partie d’un même corps, d’une même humanité.
  • Lien avec Dieu, pratique aussi pour reprendre conscience de la fragilité de l’être humain et son besoin d’être lié à quelque chose de plus grand que sa seule propre vie.

Cette maladie, qui n’en est pas une, n’est autre que la foi et l’Esprit. Et je crois que cette épreuve que nous avons vécue, et que nous vivons encore aura au moins eu le mérite de nous rappeler tous ces symptômes qui viennent de Dieu.

De nouvelles formes de communions sont nées. Des phares dans la nuit se sont dressés de différentes manières. La conscience que la maladie ne fait aucune distinction de classe, de sexe, de race ou de quoi que ce soit. Il s’attaque simplement à l’humain et voilà une belle leçon d’humilité. Les besoins de communications et de rencontre ont explosé ce qui fait la part belle des vendeurs de webcam ! Eh oui, l’arrogance de l’être humain de se sentir fort et de croire qu’il maîtrise tout a bien été mise à mal. Et on pourrait encore continuer la liste tant cette épreuve a bouleversé nombre d’aspects de la vie.

Mais bien sûr, il aurait pu en être autrement. Et il aurait été souhaitable qu’il en soit autrement. Il ne faudrait pas entrer dans le discours de certains qui disent « il nous faudrait une bonne guerre » ! Il y a toujours trop de victimes dans ces cas-là. Si le déconfinement avance bien, il ne faut pas non plus oublier les victimes et les tragédies qui ont fait surface.

Toutefois, même si l’avenir est incertain, et il l’est d’ailleurs toujours par essence puisque jusqu’à preuve du contraire nous n’avons pas la capacité de voir l’avenir, il devient possible de prendre du recul. De regarder ce joyeux bazar autrement. De prendre une certaine hauteur et c’est bien là tout le défi.

            Pentecôte 2.0

Car derrière ce joyeux bazar de Pentecôte il y a la suite. Ou pour le dire autrement, que va-t-on retenir du confinement ? Quelles leçons pouvons-nous tirer de cette épreuve ? Qu’on le veuille ou non, la vie d’avant n’est plus et ne sera plus, mais est-ce la bonne solution que de vouloir la retrouver pour feindre une certaine normalité ? Que vont retenir les mémoires dans 5, 10 ou 15 ans ?

Le dernier paragraphe de ce passage du livre des Actes qui évoque des paroles du prophète Joël souligne parfaitement cela. La fête, les rencontres, le partage immédiat ne sont que le début et non une fin. Et il serait risqué de simplement se concentrer uniquement à l’euphorie de la fête du déconfinement.

Bien au contraire. La fête de Pentecôte est aussi un temps de révélation. Et je crois que cette révélation a touché bien des personnes. Que l’Esprit, cette langue de feu s’est posée sur certains et ravivée pour d’autre. Et il serait triste qu’une fois déconfiné, ce soit la foi, l’amour, le partage et la communion qui soient à nouveau confinés.

Aujourd’hui, c’est encore le bazar. Cela le sera encore pour un moment. Alors, pourquoi ne pas en faire nous aussi un joyeux bazar ?

Amen.

Musique, silence ou chant

Prière d’intercession et Notre Père

Seigneur Jésus tu as dit :

Je suis le chemin, la vérité et la vie. (Jean 14,6)

Je te rends grâces parce que ce chemin conduit vers le Père, parce que cette vérité est ta parole, parce que cette vie est la vie éternelle.

Je veux te prier pour tous ceux qui ne connaissent pas ce chemin, pour tous ceux que ton Nom laisse indifférents. Accorde-moi d’être parmi eux un témoin de ta parole, un instrument de ta paix et de ton amour.

Seigneur Jésus tu as dit :

Je suis le bon berger. (Jean 10,11)

Merci Seigneur, parce que tu aimes tous les hommes, parce que tu aimes chacun de tes enfants. Merci pour tout ce que, dans ton amour, tu me donnes jour après jour. Merci pour la joie de bientôt se retrouver entre amis et en famille. Aide chacun à nous aimer les uns les autres comme tu nous aimes.

Seigneur Jésus tu as dit :

Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. (Matthieu 28,20)

Merci Seigneur parce que tu es maintenant parmi nous, parce que tu es à mes côtés.

Merci pour cette promesse qui donne un sens à notre communauté, à ma vie. Je veux te prier pour tous ceux qui cherchent, qui doutent, qui ne savent plus que tu es toujours avec eux. Merci Seigneur, d’être venu jusqu’à nous.

Et dans le silence de mon cœur, je veux te nommer toutes les personnes pour qui je veux te prier plus spécialement.

Temps de silence

Et comme ton enfant, je veux te prier comme Jésus-Christ me l’a enseigné en te disant :

Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.

Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.

Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal, car c’est à toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire, pour les siècles des siècles.

Amen

Bénédiction

Jésus nous assure de son amour, de sa grâce, de son pardon, de sa présence… Donne-moi d’en avoir la certitude pour aujourd’hui et pour demain.

Il nous aime tellement qu’il veut réjouir les cœurs, inspirer les vies et nous conduire en paix

chaque jour de cette semaine. Donne-moi de le laisser faire, d’être heureux et accompagné de Sa paix.

Amen.