Aller au contenu

Une parole pour cette semaine 6 – 12-18 juillet 2020

Le Seigneur dit à Abram : « Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père et va dans le pays que je te montrerai. […] Abram partit, comme le SEIGNEUR le lui avait dit, et Loth partit avec lui. Abram avait soixante-quinze ans lorsqu’il quitta Harrân.

Genèse 12, 1 ; 4

En passant au bord de la mer de Galilée, il vit Simon et André, frère de Simon, qui jetaient leurs filets dans la mer — car ils étaient pêcheurs. Jésus leur dit : Venez à ma suite, et je vous ferai devenir pêcheurs d’humains. Aussitôt ils laissèrent leurs filets et le suivirent.

Marc 1, 16-18

             Même si l’état d’urgence sanitaire est levé, la crise se prolonge, s’amplifie même au niveau mondial. Elle est devenue crise générale, économique, sociale, sociétale, mais elle est aussi une crise de sens. Cette crise amène à réfléchir non seulement à nos modes de vie, mais aussi au sens même de nos vies, à ce que nous en faisons. Plus profondément peut-être y a-t-il à travers cette période un appel de Dieu à revenir à lui, à l’écouter plus attentivement et à le suivre. C’est à cela que nous invitent ces deux paroles qui nous accompagnent cette semaine. Dieu parle et appelle aujourd’hui les humains à suivre le chemin de vie qu’Il leur indique.

             Dans ces paroles, il y a un appel et une vocation. Abram quitte son pays, la maison de son père, ses habitudes et son confort de vie pour aller vers l’inconnu que Dieu lui indique. Les disciples quittent leur travail et suivent le Christ. La vocation, c’est être pêcheurs d’humains vivants, plus précisément de ramener les hommes à la vie, d’être des porteurs de vie. C’est annoncer la Bonne Nouvelle, la paix, l’espérance, c’est vivre et incarner l’amour de Dieu.

             Mais ces paroles intriguent par leur caractère radical. Comment recevoir aujourd’hui cet appel à tout quitter ? Il ne s’agit pas de quitter pour quitter, de tout laisser juste pour montrer qu’on en est capable. Il s’agit de quitter quelque chose pour suivre le Christ qui est le chemin, la vérité, la vie. Quitter, c’est alors quitter son mode de pensée, de vie, de travail, de consommation, quitter ou réorienter ses priorités pour entrer dans celles du Seigneur, pour adopter sa manière de penser, de vivre, de travailler, d’être en relation. Pour manifester la possibilité d’un monde nouveau !

Pour la lecture suivie de la Bible cette semaine :

Lundi 13 :       1 Rois 19, 1-18                        Jeudi 16 :              1 Rois 21, 17-29

Mardi 14 :       1 Rois 19, 19-21                     Vendredi 17 : 1 Rois 22, 1-23  

Mercredi 15 : 1 Rois 21, 1-16                       Samedi 18 :      1 Rois 22, 24-40                     

Pensons dans notre prière

  • à notre pays et à la fin de l’état d’urgence sanitaire
  • aux soignants, aux acteurs de la santé, aux chercheurs
  • aux malades, ceux qui sont en convalescence, à leurs familles et aux personnes en deuil – à celles et ceux qui sont menacés de perdre leur emploi
  • aux responsables politiques, économiques, sociaux
  • à celles et ceux qui travaillent sur les questions d’environnement
  • à celles et ceux qui œuvrent pour la paix et la réconciliation dans les zones de conflit

Pensons aussi à la Bolivie, au Brésil, à l’Afrique du Sud, à Madagascar, à l’Australie.

Source : legranddefi.net